Porto : Les 7 meilleures choses à faire absorbement lors d’un séjour

Présentée par des Médias spécialisés comme une ville incontournable pour l’été 2017. La ville de Porto accueille Non seulement de plus en plus de touristes chaque année, mais cette magnifique ville a également été récemment élu Meilleur Destination Européenne en 2017. Pour vous aider à bien planifier votre prochain séjour dans la ville, nous avons rassemblé quelques suggestions de choses à ne surtout pas manquer une fois arrivé à Porto.

Duoro

  1. Faites une croisière dans la rivière Douro

Une croisière dans le Douro est une activité quasi obligatoire pour ceux qui visitent Porto. Les marges de la rivière Douro sont magnifiques et vous pourrez profiter du Quartier Ribeira et de la Vila Nova de Gaia durant un moment de bonheur exclusif.

  1. Une promenade au Parque da Cidade et profiter du musée Serralves

Les deux principaux parcs de la ville méritent certainement une visite. Au Parque da Cidade, vous pouvez faire du vélo, profiter de la nature, prendre un pique-nique ou faire une petite séance l’entraînement. A Serralves, en plus de la magnifique ambiance et nature luxueuse du parc, où vous pourrez vous asseoir et vous reposer, vous pourrez également visiter le musée d’art moderne.

  1. Marcher et prendre un verre au Quartier Ribeira

Le Ribeira est l’un des quartiers les plus traditionnels de Porto, avec ses petites maisons colorées et ses cafés typiques. Vous pourrez vous assoir sur l’une des nombreuses terrasses extérieures, et vous connecter aisément avec la population locale, vous allez sans conteste vivre une véritable expérience portugaise.

  1. Visitez Downtown Porto : Site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

En 1996, le centre historique de Porto a été considéré par le site du patrimoine mondial de l’UNESCO ; c’est l’un des plus beaux centres-villes du monde. Une fois que vous y êtes, vous pouvez visiter et escalader la Tour Clérigos, conçue et décorée par l’architecte italien Nicolau Nasoni, situé près de la librairie « Livraria Lello », considérée comme l’une des trois plus belles librairies du monde par Lonely Planet.

  1. Asssitez à un concert à Casa da Música

Casa da Música est une salle de concert moderne conçue par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas. Le bâtiment n’est pas seulement un monument architectural à visiter, mais tous les jours, on y organise des concerts de trois orchestres: Orquestra Nacional do Porto, Orquestra Barroca et Remix Ensemble, qui enrichiront votre visite à Porto.

  1. Visiter Palácio da Bolsa

Le Palácio da Bolsa est un bâtiment avec les styles architecturaux les plus différents de Porto. À l’intérieur du Palácio da Bolsa, vous trouverez les salles les plus célèbres du bâtiment et la salle de dégustation des vins du Portugal ; où vous pourrez déguster différents vins de typiques de Porto.

  1. Profitez du bord de la mer

Les plages de Porto sont étroites et rocheuses, donnant un sentiment de confort. Si vous ne voulez pas mouiller vos pieds, asseyez-vous à l’un des nombreux cafés et profiter d’un mémorable coucher du soleil.

Ce ne sont que quelques-unes des choses à faire à Porto, il y a beaucoup d’autres lieux  intéressants et des activités à faire lors de votre prochain voyage de cette superbe ville.

Petya un ransomware qui menace le monde entiers donc faite attention.

Le désormais tristement célèbre ransomware Petya a été découverte pour la première fois en mars 2016, bien qu’il ait fait moins d’infections que d’autres ransomware qui ont sévi aux débuts de 2016, comme CryptoWall. Petya contenait des différences notables dans les opérations qui l’ont provoqué, marqué comme une nouvelle étape dans l’évolution des ransomwares. Une autre variante de Petya découverte en mai 2016 contenait une charge secondaire active utilisée si le malware ne peut pas atteindre l’accès au niveau du compte administrateur du système attaqué.

Petya : Comment fonctionne ce ransomware

Petya est une famille de ransomware qui fonctionne en modifiant le master boot record (MBR) du système Windows, ce qui entraine une panne du système. Lorsque l’utilisateur redémarre son  PC, le MBR empêche Windows de ce charger et affiche un faux écran « chkdisk » qui indique que le disque dur de l’ordinateur est en cours de réparation, mais le malware est actuellement en train de chiffrer des fichiers de l’utilisateur. Une fois ce processus est terminé, le logiciel malveillant affiche une note ASCII exigeant le paiement.

Une fois que le système est compromis, la victime est invitée à verser une rançon de 300 USD sous forme de bitcoin à une adresse Bitcoin spécifique, puis envoyer un courrier électronique avec l’identifiant du portfeuille bitcoin de la victime à [email protected] pour récupérer leur clé de décryptage individuelle afin de déverrouiller le système infecté.

La vague initiale des infections par Petya remonte à une attaque qui a visé un fournisseur populaire de logiciels de comptabilité ukrainien. Les attaquants inconnus ont resussi à franchir les services anti-spam et anti-phishing et ont eu accès aux serveurs de mise à jour du logiciel et ont livré le ransomware Petya en tant que mise à jour logiciel pour les clients de l’entreprise. Des méthodes similaires ont été utilisés dans le passé des familles des ranspmwares comme Xdata qui a commencer l’une des premières vagues d’attaques.

Une fois qu’un certain nombre de systèmes ont été infectés, Petya a pu se propager rapidement à partir de là par le même exploit NSA qui a été divulgué par le groupe shadow Brokers qui a également été utilisé par WannaCry. L’exploit, connu sous le nom ExternalBlue, exploite une vulnérabilité dans le protocole Microsoft SMBv1, permettant à un attaquant de prendre le contrôle des systèmes Windows à distance.

Les attaques de Ransomware sont très fréquentes, mais elles sont rarement associées à un exploit qui permet aux logiciels malveillants de se propager. Les attaques de WannaCry en mai 2017 ont démontré que de nombreux systèmes Windows n’avaient pas été corrigés pour faire face au problème et combler cette vulnérabilité. La propagation de Petya à l’aide de cette même vulnérabilité indique que de nombreuses organisations peuvent encore être vulnérables, malgré l’attention et la médiatisation que WannaCry a connue.

Comment se protéger contre Petya ?

A titre de mesure immédiate, assurez-vous d’avoir installé les dernières mises à jour de sécurité sur vos ordinateurs et serveurs Windows. À la suite de la propagation de ransomware antérieure, Microsoft a pris la mesure inhabituelle pour libérer des correctifs de sécurité pour les « systèmes non pris en charge » tels que Windows XP et Windows server 2003, qui sont ainsi corrigés et prémunis contre Petya. Les principaux antivirus pour entreprises et particuliers ont pratiquement tous été mises à jour pour contrer ce genre d’attaque. Cependant, la meilleure protection reste une stratégie de sauvegarde fiable, d’autant plus que le cryptage utilisé par Petya ransomware est sécurisé. La seule façon de récupérer les données est par l’auteur du Ransomware ou bien par le recoure à une restauration à partir de sauvegardes. Assurez-vous d’installer les mises à jour critiques proposées par Microsoft Windows, ce qui est également une étape très importante dans la protection d’un système, car le principale faille causant l’infection par petya jusqu’à présent est l’exploit de L’ETERNAlBLUE SMbv1 ; qui a été corrigé depuis plusieurs mois déjà.

Outre les sauvegardes régulières, vous serez heureux d’apprendre que le module d’anti-spam et anti-Ransomware d’OKTEY, qui fait partie de notre technologie est utilisé par Altospam, s’est avéré être une des meilleure défense à venir.