4 bonnes raisons d’opter pour la viande bio

Envie d’un délicieux rôti ? D’une entrecôte à la cuisson parfaite ? La viande est votre passion et vous souhaitez retrouver tout le goût d’un bon morceau bien de chez nous ? La viande bio est une alternative à la fois responsable et délicieuse qui vous conviendra assurément. Voici les bonnes raisons pour lesquelles vous devriez l’adopter.

Une viande de qualité et savoureuse

La viande bio est assurément la meilleure qualité de viande que vous pourrez trouver. En effet, les bêtes élevées en plein air et évoluant dans un environnement sain et apaisant profitent d’un bien-être inégalable qui impacte positivement sur la qualité de la viande.

Plus tendre et plus goûteuse, la viande bio permet d’obtenir des produits d’exception adaptés à toutes vos recettes. Bœuf, porc, agneau, etc., le bétail élevé sans OGM profite d’une délicatesse en bouche inégalable. Et pour vous donner une idée des produits disponibles, n’hésitez pas à faire un tour sur : https://www.valeurs-eleveurs.fr/.

Une transparence dans les origines

Avec des scandales successifs ayant touché l’industrie de la viande, les consommateurs sont devenus plus regardants sur l’origine de la viande. Ce que vous avez dans votre assiette est aussi important pour vos papilles que pour votre santé. 

La viande bio est ainsi la solution adéquate pour vous aider à avoir une idée précise de l’origine de votre steak. Sur son étiquette, retrouvez les informations sur l’éleveur, sur les aliments qu’a consommés la bête, sur le site de l’abattoir, etc.

Une viande plus saine et meilleure pour votre santé

Produite dans le respect des normes lui garantissant son appellation, la viande bio est le fruit du travail acharné des éleveurs qui bannissent les antibiotiques, les stimulateurs de croissance artificiels ainsi que d’autres procédés chimiques de leurs techniques d’élevage. La viande bio est garantie comme étant moins grasse et plus protéinée, ce qui est une excellente combinaison pour votre cœur et votre ligne.

Consommer mieux et agir pour la planète

Faire le choix de la viande bio, c’est opter pour une manière plus responsable de consommer et donc d’agir en faveur de la planète. L’élevage de viande bio respecte les cycles de croissance naturelle, les bêtes ne sont pas élevées dans un principe de surproduction. Les animaux sont nourris sainement, sans les produits agricoles bourrés en pesticides et d’origine OGM. 

Paul Biya voit ses prévisions sur les séparatistes anglophones se confirmer

Après avoir participé au 5ème sommet réunissant les représentants de l’Union Africaine et ceux de l’Union Européenne, le 30 novembre 2012 dernier à Abidjan, le président camerounais, Paul Biya, déclarait « Les choses sont claires pour tout le monde, le Cameroun est victime d’attaques à répétitions d’une bande de terroristes se réclamant d’un mouvement sécessionniste ».

Ces propos n’intervenaient pas à n’importe quel moment. Toute la nation était en deuil après la mort de six représentants des forces de sécurité, tués pendant de combats contre les séparatistes. Le chef de l’État entendait mettre en œuvre « toutes les dispositions pour mettre hors d’état de nuire ces criminels et faire en sorte que la paix et la sécurité soient sauvegardées sur toute l’étendue du territoire national ».

L’ensemble des forces armée, avec en premier lieu, le BIR (Bataillon d’Intervention Rapide), sont sur le terrain et dans les zones de combats des régions anglophones Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun depuis ce moment. De nombreux observateurs à l’époque semblaient de pas comprendre les actions du président camerounais. Aujourd’hui, force est de constater que son diagnostic était parfaitement exact.

Les séparatistes ont, depuis cette date, augmentés leur attaques ainsi que leurs cibles potentielles. Leurs exactions incluent des assassinats, des prises d’otages visant des businessmen, des directeurs d’écoles, de chefs traditionnels. À l’instar de la mafia, les sécessionnistes tentent de tirer un profit de leurs crimes par le rançonnage des proches des personnes enlevées. De plus, des axes de contrebandes vers le Nigeria se sont développés afin d’écouler les matières premières produites.

Ainsi, dès 2012, des contrats signés par les séparatistes sous le nom de  « Government of the Southern Cameroons », devaient permettre, via des sociétés écrans, officiellement situées au Belize ou au Canada, d’avoir un débouché pour l’exploitation pétrolière et permettant l’achat d’armes et de munitions, alors même que ces richesses devraient permettre au développement social et économique des populations locales.

Les crimes commis par les “Ambazoniens” (nom qu’ont inventé les séparatistes afin de se désigner ainsi que leur territoire) ont suscité une grande vague d’indignations. L’UNICEF a dénoncé les actions terroristes des séparatistes, ainsi que l’ONG Human Rights Watch. via son directeur en charge des questions liées à l’enfance, qui n’a pu que constater l’horreur des témoignages reçues, en particulier en provenances des enseignants qui ont témoigné des tortures et exécutions commises